caméra mobile

L’évolution technologique permet actuellement une sécurité publique plus pointue. Grâce à la vidéosurveillance, des tentatives de braquage sont rapidement détectées. Si autrefois les caméras étaient de tailles immenses, actuellement elles ont atteint la dimension d’une carte de visite. Ce changement de grandeur implique une extension d’usage. En effet, les forces de l’ordre se sont aperçues de l’utilité d’un tel appareil pour améliorer leurs services au sein du public. Désormais, la police est équipée de caméra mobile. Pourquoi les forces de l’ordre doivent-elles recourir à cet équipement ?

La caméra mobile, vers une pratique policière plus légale

De par le monde, la réputation policière est souvent entachée de violence. Il existe même une représentation populaire désignant les policiers et les gendarmes comme des êtres d’une rudesse sans mesure. Quelques fois, des accusations de racisme sont menées contre eux. Dans de nombreux pays, les forces de l’ordre contribuent à une existence pérenne de la corruption. Des véhicules techniquement inaptes à la circulation se déplacent librement après avoir versé des pots-de-vin aux agents de sécurité routière. Dans les contrées éloignées des grandes villes, ils peuvent tenter d’acquérir des biens en manifestant de la brutalité et de la force.

Qu’est-ce qui rend possibles de telles illégalités ? La réponse réside dans l’absence de surveillance de l’activité policière. En conséquence, s’il était possible de suivre de près leur méthode réelle d’exécution de leurs services, les délits diminueraient. C’est la raison pour laquelle la caméra mobile devient un outil intéressant. Elle permet de contrôler les gestes des forces de l’ordre. La caméra police se révèle donc comme une solution pour une pratique policière plus légale.

À quoi ressemble une caméra mobile ?

Une caméra mobile est généralement placée sur l’uniforme du policier. Il existe différents modèles disponibles sur le marché. Mais en général, ce type de caméscope portatif est constitué des éléments suivants, à savoir une caméra avec une vision nocturne et munie d’un système de localisation GPS. Elle doit posséder un disque dur pour enregistrer les images selon un système de stockage électrochimique et devra être munie de ports de sortie tels que ports USB et HDMI.

L’évolution de la technologie de vidéosurveillance a permis de constituer des appareils de tailles réduites, mais dotés de grandes fonctionnalités. Par exemple, certaines caméras-piétons offrent des possibilités d’envoi des données en temps réel avec un réseau internet. Ces données sont cryptées. Il est nécessaire de posséder un logiciel spécial pour les lire. La caméra mobile est conçue pour s’adapter aux activités policières. Aussi est-elle pourvue d’une coque résistante aux chocs et imperméable à l’eau.  

 Les inconvénients de l’usage d’une caméra mobile 

La caméra mobile promet la croissance de la confiance entre la population et les forces policières. Cependant, elle peut devenir un outil de surveillance généralisée. Sous prétexte d’une intervention policière ou d’une routine de sécurité publique, la caméra-piéton peut servir à observer la vie privée des citoyens. Il peut s’agir d’une activité personnelle de l’agent. Mais il n’est pas impossible qu’elle puisse être trafiquée. Ceci s’avère juste dans le cas des appareils connectés. De ce fait, le respect de la vie privée des citoyens et de l’agent est compromis.

Par ailleurs, l’expérience a montré que des modèles utilisés présentent des défaillances techniques non négligeables. Parmi eux, les problèmes d’autonomie et de paramétrage sont les plus récurrents. Ceci oblige souvent les policiers de se procurer à leur frais une caméra de service plus sophistiquée.